Agence spatiale va mesurer la quantité de plastique dans les océans de l'espace

Les déchets plastiques constituent un problème majeur dans les océans, non seulement à cause des déchets toxiques qu’ils émettent, mais surtout parce qu’ils ne sont pas absorbés par la nature et finissent par devenir la cause de nombreuses espèces. À ce jour, il n’existe aucun compte exact de la quantité de polluants polluant les mers. Mais cela fait peut-être partie du temps, car l'Agence spatiale européenne (ESA) travaille sur une technologie qui peut aider à identifier et à mesurer ces déchets d'un point de vue spatial.

Nous parlons d'identifier une signature spectrale plastique d'orbite

Les chercheurs utilisent maintenant des cartes montées par satellite pour simuler le comptage, et le nouveau projet consiste à utiliser la visualisation directe pour fournir des données à une échelle plus proche de la réalité. "Nous ne parlons pas de détecter des déchets flottants, mais plutôt d'identifier une signature spectrale plastique distincte en orbite", explique Paolo Corradi, superviseur de l'équipe ESA.

Cette technologie est similaire à celle utilisée dans les logiciels de traitement des usines de recyclage, qui suivent le plastique sur la base de ses «empreintes» infrarouges spécifiques. Pour le moment, des groupes en France et au Royaume-Uni évaluent la faisabilité des opérations dans l’ionosphère et la possibilité de démarrer dans l’atmosphère à l’aide d’aéronefs et de drones.

déchets plastiques marins

Corradi souligne qu'il serait important d'améliorer les techniques existantes car, si les simulations actuelles permettent d'effectuer une bonne numérisation, des images basées sur des mesures réelles contribueraient également à avoir un impact plus important sur les législateurs. "Surveiller non seulement l'objectif lui-même, mais aussi un moyen de montrer l'ampleur du problème et d'essayer de le résoudre."

L'agence spatiale va mesurer la quantité de plastique dans les océans depuis l'espace via TecMundo